Profil |  Stats | Aide | Rechercher

 

    Accueil
  Vos Artistes préférés
   Chapitre 25: Le bonjour d'Albert...

Ce thread a été fermé par le modérateur. Vous ne pouvez plus poster dans ce thread.

Auteur Sujet:
franc1 Envoyé 31/05/2005 à 11:08     Editer le post    Effacer le post     Sujet: Chapitre 25: Le bonjour d'Albert...
« Y’a qu’à leur filer la Louisiane et peut-être qu’ils nous feront plus ch… » ( Bonaparte)

Ah, j’ai peur que la dernière intervention de Jo en dise long sur le dépit qui l’habite. La fougue de nos premières heures semble bien loin aujourd’hui…
Qu’avez-vous donc pour être mutiques à ce point ? Rien à dire !? Pas reluisant pour des fans de bonne musique. Pareil il ne reste que nous deux Jo ! Parce que moi, je suis pas mort. En sommeil certes depuis quelques temps mais réveillé par un silence assourdissant.
Alors comme je veux pas que Jo déprime, comme je souhaite que Jacques se manifeste et comme j’ai envie de dire bonjour à mon ami J-Yves (dont j’ai pas eu de nouvelles depuis longtemps) et bien je vais y aller de ma petite histoire et… on verra bien ce qu’il en sortira.
..

Once upon a time…

Tiens! Avec un début pareil, il se pourrait bien que ce soit reparti pour une histoire à dormir debout! Je lis dans vos pensées les gars. Ne niez pas ! En même temps, je suis sûr que çà vous déplait pas ces petits flash-back vers nos racines.
C’est qu’en y regardant de plus près, y a pas grand chose à se mettre sous la dent en ce moment. Il nous faudra quelques temps encore avant d’enchanter nos oreilles avec le prochain opus de Wishbone. Ash. Qu’à cela ne tienne, on va bien trouver de quoi causer quand même. Que diriez-vous d’essayer de trouver un dénominateur commun au groupe qu’on aime tant et à une musique qu’on apprécie pas moins : le blues ?

Devinette : Qu’est-ce qui peut sauter aux yeux de façon si évidente entre le Ash et un joueur de blues parmi les plus groove qui soient? Hein !? Dites moi … Ben ! la « Flying V » bien sûr !!!

Allez, on endosse la panoplie d’usage et… on va faire un tour dans les années cinquante. Oouuaiais ! Aussi loin que çà et vous allez voir que çà vaut le déplacement.

Albert NELSON est né le 25 avril 1923 dans le charmant état du Mississipi et il est plus connu pour avoir porté le patronyme d’Albert King.
Quarante ans de bons et loyaux services pour le blues et le rock avec lequel il ne détestait pas flirter de temps en temps.

Bon ! quand on aborde Albert King, on entre vraiment dans le blues « roots ». Communément, le blues est considéré avoir son origine dans le delta. Par çà, il faut bien sûr entendre celui du Mississipi. Pas de cours de géographie rébarbatif rassurez-vous mais pour les plus nouilles d’entre-nous (et j’en fais souvent partie), on va préciser que c’est très au sud des States. Frontière entre l’état du même nom et la Louisiane, avec pour se repérer définitivement, La Nouvelle Orléans et ses environs immédiats comme « endroit clé ».
C’est sans doute l’endroit qui a eu le plus d’importance dans la musique qu’on écoute encore aujourd’hui : Tout semblait avoir commencé avec Robert Johnson., qui, après être né au Texas et avoir vendu son âme au malin, la lui rendit à 27 ans dans les méandres du fleuve mythique. De 7 ans son aîné, l’infatigable John Lee Hooker emprunta la même voie (plus percutante cependant) mais gagna en longévité. Albert King arriva en parfait descendant, suivi de près par celui qui aurait pu être son demi-frère : BB King (le seul encore en vie à l’heure actuelle). Ce quatuor est une légende parce qu’il représente la quintessence du blues. Celui qui influencera tous ceux qui suivront, blancs ou noirs, jazzmen ou hard-rockers.

Pour en revenir à Albert, c’est en s’installant à Memphis, très jeune, qu’il fait l’apprentissage de la guitare. Touche à tout cependant, il tâte de tous les instruments et perfectionne sa voix dans les chorales gospel des églises. En découvrant T Bone Walker, un texan très influent à cette époque, il se lance à corps perdu dans la guitare. Bien lui en prend car il excelle dans la pratique de cet instrument. Il réalise ses premiers enregistrement dans les années cinquante.
A ses côtés, un larron qui a vous rappeler des souvenirs puisqu’il n’est autre que Jimmy Reed, auteur prolifique de ballades blues aussi lancinantes que stupéfiantes dont nombre furent reprises par des musiciens de renoms. Au premier rang d’entres eux, les désormais célèbres Andy Powell et Ted Turner qui nous distillerons un duel d’anthologie dans le Live dates1 avec l’incroyable « Baby what you want me to do ».
Albert entamera ensuite une carrière solo et sa notoriété explosera vraiment dans les années soixante (celles où l’ami Jacques choisit son douze ans d’age comme boisson de prédilection).
Il enchaînera tubes sur tubes et le bougre sera très demandé : il jouera même avec Presley.
C’est que ce personnage quand même assez imposant a du feeling à revendre ; comme beaucoup de gauchers d’ailleurs ( Il paraît que cette particularité en fait des êtres plus sensibles que les autres). Blueseux certes mais « risque-tout » de surcroît. Il met dans son blues racinaire des connotations parfois « funky » qui donnent un rythme fou à son jeu. Et puis, il utilise, dès les sixties, une Flying V avec laquelle il joue souvent assis. Que tout ceux qui connaissent un temps soit peu cet engin particulier lèvent le doigt ! Ils savent qu’il faut sérieusement travailler les adducteurs pour parvenir à la glisser entre ses cuisses de façon confortable pour en tirer quelque chose. Mais jouer sur une Flying ne s’invente pas, on doit apprivoiser l’engin. Tiens ! on posera la question à Andy quand on se fera une bouffe dans quelques semaines…

Alors pourquoi évoquer l’ami Albert King aujourd’hui me direz-vous ? Ben parce que vous connaissez le lascard et plutôt bien même puisqu’il y a quelques années maintenant vous m’aviez fait profiter d’un enregistrement formidable avec une autre légende, digne héritier des bluesmen du delta : Stevie Ray Vaughan. Cette galette est une pure merveille. Ce ne sont ni Bruno, ni Jacques et encore moins J-Yves (que j’oublie pas) qui me contrediront.
Qu’ils sachent simplement que ces fabuleuses sessions furent filmées…
On y regarde avec délectation deux légendes qui prennent un plaisir évident à jouer ensemble. On devine chez Albert KING un côté paternel envers son jeune équipier qui en dit long sur la confiance qu’il place en lui. Chez Stevie, on ressent la fierté d’appartenir à ce cercle très fermé des véritables joueurs de blues.
C’est pas vraiment un concert mais plus un jam répété entre les deux guitaristes.
Ces sessions représentent un fabuleux témoignage sur une époque et une musique dont je ne pourrais décidément pas me passer, tant elle transpire de feeling et de groove lorsqu’elle est distillée de cette façon.
Devinez qui c’est qu’ a retrouvé les documents dans un fond de tiroir ??? Hein !?


« C’est écrivant qu’on devient écrevisse ! » ( Pierre Desproges)
:fb:









----------------
:fb:
franc1 Envoyé 31/05/2005 à 21:24     Editer le post    Effacer le post     Sujet: RE: Chapitre 25: Le bonjour d'Albert...
PS,

Ne voyez aucun narcissisme de ma part en me découvrant avec une flyin'.
Je suis un piètre guitariste qui essaie, depuis vingt vaines années d'enchaîner 3 accords qui sonnent à peu près.
C'est juste histoire de s'identifier un peu, à la manière d'un vrai fan que je suis et un plaisir que je me suis fait récemment pour frimer un peu...

Bonsoir les gars et...bonjour chez vous.
:fb:

----------------
:fb:
jacques Envoyé 01/06/2005 à 10:10     Editer le post    Effacer le post     Sujet: RE: Chapitre 25: Le bonjour d'Albert...
Salut les wishbonheurs

Mais non on est pas mort,enfin pas encore,mais beaucoup de flemme et un manque d'inspiration notoire.
Heureusement il y a Findus,non je me goure,François et Jo pour animer ce forum.
Quelle belle histoire tu nous racontes là François,il est vrai qu'Albert est très important dans la musique qu'on aime,il a influencé beaucoup de gratteux,je n'en citerais qu'un Stan Webb et bien sur Stevie.
Dans ton texte,tu as oublié un King qui était texan comme Stevie,c'est Freddy King,l'idole de Clapton et de Webb encore.Un jeu très incisif et un physique à la BB King.
Il faut citer aussi Albert Collins dont le jeu était nommé Ice Guitar tellement il était aigu comme un pic à glace.

Bon après ces précisions,au sujet de notre concert,il faudrait qu'on précise certaines choses,on se donne rendez vous au Rouge Gorge ou bien chez Jo.
Cirez vos tiags les gars,ça va swinguer dur le 17.
Je gonfle les pneus de la Mx et j'arrive.

bon rock à tous

:jlut:
franc1 Envoyé 04/06/2005 à 18:26     Editer le post    Effacer le post     Sujet: RE: Chapitre 25: Le bonjour d'Albert...
Bonsoir les gars,

Je suis vraiment en train de me demander si çà vaut encore le coup de poster tellement la frustration est grande de ne voir qu'une seule réponse d'un fidèle (merci Jacques!).
J'ai parfois le sentiment d'un grand moment de solitude.

Conscience : « Alors qu’est ce que tu fais ? »
Pulsion : « Je pars sur un post et je verrais bien où çà me mènera… »
Conscience : « Mais ne risques-tu pas de donner peu de mesure à tes propos dans ces conditions ??? »
Pulsion : « Sûr ! mais vindiou, j’ai quand même comme une satané envie de pousser une bonne gueulante »
Conscience : « La façon dont tu qualifies ton envie reflète un état d’esprit particulier François. La frustration t’aveugle.
Pulsion : « Taratata ! Pas de çà avec moi conscience ! C’est toi qui perd ta lucidité. J’ai quand même bien le droit de faire part de ma déception. »
Conscience : « Tu te laisses envahir par la colère. Ne redoutes-tu pas les conséquences ? »
……..
« Pulsion ?! Où es-tu ? T’es partie ??? ».

Vl’à t’y pas que je me parle à moi même. Y’ a des fois où vraiment, çà tourne pas rond…

:fb:

----------------
:fb:
jo Envoyé 05/06/2005 à 01:11     Editer le post    Effacer le post     Sujet: RE: Chapitre 25: Le bonjour d'Albert...
hello françois , eh bin o moins toi tu te poses encore la question !!!!!
salut les mecs mais a bientot

----------------
jo
franc1 Envoyé 08/06/2005 à 19:31     Editer le post    Effacer le post     Sujet: RE: Chapitre 25: Le bonjour d'Albert...


Pulsion: " Je suis pas partie très loin Conscience. Je rôde, j'erre et il se pourrait bien que d'ici peu, je vienne hanter tes nuits les plus tranquilles..."

----------------
:fb:

Ce sujet a été vu 1228 fois.
Administration: deplacer thread | Fermer le thread | effacer thread

Aller à :
Activé par : D-forum